Les personnes âgées sont les personnes les plus expérimentées de notre société. Elles ont des choses à nous transmettre.

A Bruxelles, 13 % de la population à plus de 65 ans. Ces personnes ont vécu plein d’histoires: des gloires et des catastrophes, des drames et des bonheurs. Des l’expérience. Des expériences.

Et pourtant, il nous semble que les personnes âgées, leur voix, leur témoignage, sont absolument peu présentes dans l’espace public, l’espace médiatique.

A titre d’exemple, lors des épisodes pandémiques que nous avons traversés, de nombreuses décisions ont été prises au nom de la protection des personnes âgées. Toutefois, ces dernières ont rarement été consultées. Ou représentées dans les médias. Lorsque que l’on parlait des personnes âgées, ce n’était jamais une personne âgée qui prenait la parole. Et quand une prise de parole avait lieu, c’était systématiquement celle d’un représentant de maison de repos ; or seulement 13% des 65+ sont en maison de repos ou maison de repos et de soin. 

 

On peut l’expliquer par la structuration de ces établissements qui en font des interlocuteurs forts, mais, au final, 87% de cette population est sans voix.

Si comme le souligne la Déclaration de politique générale commune au Gouvernement de la RBC et au Collège réuni de la COCOM, il y a la reconnaissance que « Bruxelles connaît une dualisation marquée au sein de sa population, avec une frange particulièrement fragilisée que sont (…)les personnes âgées isolées. ». La vie des personnes âgées, les modes de vie des personnes âgées à Bruxelles restent néanmoins extrêmement peu documentés. Leurs vécus sont très peu connus. Que se passe-t-il derrière la porte des appartements ?

A travers  cette collecte de séries de témoignages, nous avons décidé de nous tourner vers ce public, nous avons décidé de cibler ce silence. 


A travers le projet expérience.s, nous tentons de développer des séries de témoignages, sous des formats différents (texte, photo, vidéo, sons). Il en ressort que les personnes âgées sont les personnes les plus expérimentées de notre société.

Certaines ont connu des guerres, d’autres des révolutions. Certaines ont connu des drames intimes et d’autres un succès époustouflant. Parfois, tout cela à la fois. En situation de tension et de doutes, il est évident qu’elles ont des choses à nous transmettre sur la manière d’affronter le présent, ou de le laisser passer. Merci à ces personnes qui ont généreusement et courageusement accepté de témoigné.

Bonne découverte !

Entraide dans les Marolles

Aucun récit ne se ressemble et pourtant des éléments communs ont surgi et ont apporté des nuances à cette expérience si particulière.

Comunidad

Dans le bas de Saint-Gilles à Bruxelles, Hispano Belga lutte entre autres contre l’isolement des personnes âgées.

Livré.e à soi-même

Stalingrad et Anneessens sont deux quartiers du centre de Bruxelles. 

Ce chapitre réaffirme tout en développant davantage l’importance des liens sociaux.
Les personnes dont j’ai fait le portrait ont des parcours de vie d’une richesse souvent insoupçonnée et inestimée.

Présentation du projet

L’idée d’entamer ce travail documentaire est née en mai 2021, soit 15 mois après le décret d’application du premier confinement. A un moment où la première campagne de vaccination battait son plein. Nous pensions alors que la pandémie était derrière nous, et que le temps était venu de documenter le vécu d’une catégorie de personnes significatives, particulièrement exposées aux risques sanitaires et dont les médias ne parlaient qu’à la marge, les personnes âgées isolées.